Programme Local de l ‘Habitat: des chiffres irréalistes!

Le programme local de l’habitat (PLH) est un document construit à l’échelle de la communauté d’agglomération de Paris Saclay (CPS). Il donne des indications sur les objectifs de construction, commune par commune pour les six prochaines années. Pour notre territoire marqué par le lancement de l’opération d’intérêt national sur le plateau de Saclay, en plein cœur de l’Ile de France qui souffre d’un déficit chronique de logements c’est bien entendu un enjeu important et une forte pression vient de l’état pour construire largement sur notre territoire. C’est ainsi que le PLH prévoit la livraison de 20502 logements soit 3300 logements par an sur l’ensemble de la CPS.

Dans ce volume et contre tout attente, Villebon se voit assigner la tâche de construire 962 logements sur les 6 ans. Le ratio est simple : Villebon doit produire presque 5 % des logements alors que la ville ne représente que 3,34 % de la population. Ces chiffres sont le résultat des négociations entre les maires des 27 communes de la CPS. Manifestement, les contraintes qui pèsent sur la ville déjà densément construite n’ont pas été prises en compte dans les négociations. La principale possibilité est la zone de la DGA et c’est ainsi que 600 logements sont planifiés sur cet espace de 3 hectares soit 200 logements par hectare. L’essentiel du reste 180 logements sont prévus sur l’emplacement de l’actuel centre technique municipal qui doit déménager. A noter que la zone de la DGA devra dans les 3 hectares accueillir une gendarmerie qui occupera presque 0.5 hectares.

RatioPLH

Plus de 200 logements par hectare est le double de la densité qu’on observe actuellement dans les zones d’habitat collectif sur la ville ? Afin que chacun puisse se faire une idée de la qualité de vie dans ce type de densité, nous avons demandé au maire d’identifier dans une ville proche un quartier atteignant ce niveau. Nous attendons la réponse.

Comment a-t-on pu arriver à cette absurdité : le plan local de l’urbanisme adopté en juin 2016 a mis dans cette zone des règles de construction particulièrement permissives. Nous retrouvons ici une démarche déjà rencontrée avec l’EHPAD : construire sans se soucier de la qualité de l’emplacement et de la qualité de vie des futurs habitants. Nous ne pouvons que regretter que l’EHPAD n’ait pas trouvé sa place sur ce vaste terrain. Nous ne pouvons que regretter les tergiversations de ces dernières années qui font que l’institut Villebon Charpark et ses 280 étudiants ait abandonné toute idée de venir sur ce vaste terrain.

Néanmoins des débats, il a émergé que le plan local de l’habitat a vocation à donner des objectifs mais rien n’empêche de revenir dessus si le bon sens reprend ses droits et démontre qu’ils sont inatteignables.

Retrouvez ici la monographie dédiée à Villebon dans l’ensemble du PLH. Certains des chiffres avaient déjà été révisés lors du vote.

Retrouvez ci-dessus l’intervention d’Ophélie Guin en conseil municipal qui a argumenté contre le PLH.

Alors que le PLH nous paraît un outil très intéressant nous nous voyons obligé de donner un avis négatif sur le sujet ce soir. En effet, concernant Villebon ce dernier repose principalement sur le construction d’un ensemble de 800 logements sur le site de la DGA et du CTM. Or, comme nous l’avons déjà évoqué dans cette enceinte ce projet nous pose problème. Comme nous l’avons déjà dit le terrain de la DGA, situé en plein centre de la commune, présente une énorme opportunité pour Villebon, opportunité à laquelle il faut bien réfléchir car elle peut avoir un impact important sur notre cadre de vie. Opportunité dont il aurait été judicieux de discuter avec la population qui n’a jamais eu la chance de donner son avis sur le sujet puisqu’il n’y a eu aucun débat et que ce projet ne figurait dans aucun programme lors des dernières élections municipales. Pourquoi ne pas s’être inspiré par exemple de ce qui a été fait à Orsay avec l’organisation d’un référendum concernant l’îlot de la poste ?

D’autre part, nous considérons que la construction de 800 logements a cet endroit est hors norme par rapport à ce qui se fait à Villebon. Le PLH parle , je cite, de « l’objectif d’accroissement de la production de logements tout en préservant la qualité de vie, le patrimoine et les paysages ». Il est clair que ce ne sera pas le cas chez nous ! Est-ce que chacun dans cette enceinte a réfléchi et à essayé de se rendre compte de ce que représentait ce projet en terme de densité ? Le PLH parle d’une densité moyenne pour les constructions à venir de 75 logements / hectares et là nous en sommes à 200 ! Nous proposons donc afin que tout le monde prenne bien conscience de la situation de trouver dans la région une zone aussi dense et que nous allions la visiter tous ensemble afin que nous puissions juger en toute sincérité si nous aimerions y vivre ou non. Alors monsieur le maire va nous répondre que nous n’avons pas le choix, que le prix du terrain de la DGA dépend du nombre de logements construis dessus. Soit, nous n’avons aucune donnée pour pouvoir juger, mais nous avons du mal à imaginer qu’il ne puisse pas y avoir un juste milieu.

Enfin, pour finir le PLH parle d’une augmentation moyenne de notre population sur les dernières années de 1,7%, ce qui nous donne sur 6 ans une augmentation de la population d’environ 10%. Avec les nouveaux logements prévus sur Villebon dans le PLH nous prévoyons une augmentation de plus de 20% du nombre de logements sur la commune. Certes, nous savons que la région parisienne connaît de grosses pressions immobilières mais cela fait quand même une énorme accélération à l’échelle de notre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>