Conseil municipal du 23 novembre 2017

Renaturation de la zone de la Pairie et Services publics

Renaturation de la zone de la Pairie

Après un premier projet portant sur 2 hectares, la société ECT propose d’appliquer le même processus sur une vingtaine d’hectares soit rehaussement du terrain de 9 mètres en moyenne environ suivi de plantations. Ce projet ambitieux fait l’objet d’une enquête publique. La lecture de l’ensemble du dossier indique clairement que les leçons des inondations du printemps 2016 n’ont pas été tirées. Or ce projet qui rehausse considérablement de vastes terrains situés aux abords même de l’Yvette va limiter considérablement les possibilités d’aménagement visant à contrôler les inondations.

Retrouvez ici la note déposée sur le cahier d’enquête par les élus de Nouvel Elan Pour Villebon.

Suivant la même logique, nous avons voté contre ce projet en demandant que soit étudié la possibilité d’aménager les bords des rivières. Sans surprise pour nous, le projet a reçu le soutien de l’ensemble de la majorité villebonnaise. Par contre les villes voisines se sont opposées ou ont exprimé de fortes réticences. Les services de la préfecture semblent aussi enclins à demander des modifications qui iraient dans le sens de nos propositions : aménager le bord des rivières.

Services publics

Les rapports d’activités au titre de l’année 2016 des différents services délégués soit à des syndicats intercommunaux soit à des entreprises privées ont été présentés. Ces rapports suscitent peu de questions sauf pour celui relatif à la gestion de l’assainissement. Ce service est délégué à la Suez. Celle-ci s’affranchit de fournir le Compte d’Analyse des Résultats d’Exploitation (CARE). Similairement la majorité municipale semble pouvoir s’affranchir de préparer et présenter le Rapport Annuel sur le Prix et la Qualité du Service (RPQS). Cela peut sembler être un peu procédurier de demander ces différents documents. Néanmoins seule l’analyse de ces rapports permet de valider la bonne exécution du service public délégué, la réalisation des travaux et des investissements prévus. Si cela n’est pas fait, la collectivité doit mettre en demeure le délégataire ou bien demander le reversement des sommes en jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>