Conseil municipal du 19 Octobre 2017

Ecole Municipale des Sports : mesquinerie municipale !

Supprimée en 2014, l’école municipale des sports est enfin relancée. Celle, qui est une institution dans la quasi totalité des communes avait été supprimée en 2104 au prétexte qu’elle était incompatible avec les nouveaux rythmes scolaires. Le bon sens est enfin revenu à la majorité municipale qui la relance cette année. Par contre, elle double le tarif de l’inscription, passant ainsi de 19,20€ par an à 40€ en année pleine ( 35€ pour l’année 17-18 année pour laquelle l’activité débute seulement en novembre).

Si le tarif reste fort heureusement modeste, 20€ supplémentaires par enfant de coût additionnel, cela peut peser sur la décision. La majorité municipale se retranche derrière l’aide que peut apporter le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Le CCAS peut participer financièrement mais c’est imposer à chacun de venir quémander de l’aide, c’est mettre la collectivité au cœur de la relation parents/enfants, là ou chaque parent préférerait payer directement l’inscription. Le règlement par la famille est par ailleurs gage d’un engagement ferme dans l’activité.

Motif invoqué pour ce doublement du tarif : le coût payé par les usagers pour ce service municipal comme pour les autres doit représenter au moins un tiers du coût réel suivant la politique municipale mise en place par M. le maire. Cette politique va-t-elle s’appliquer aux membres du club de bridge au profit desquels la mairie loue un local pour 27 000€/an ? Une centaine d’enfants environ participant à l’école municipale des sports, l’augmentation des tarifs va rapporter environ 2000€/an au budget municipal. C’est mesquin.

Contrats d’apprentissage : peut mieux faire.

La municipalité ouvre 2 postes pour des apprentis. Bonne nouvelle mais c’est largement insuffisant en regard du besoin de formation des jeunes mais aussi en regard du potentiel existant à la commune. Avec 300 employés équivalent temps plein, la mairie doit embaucher un minimum de 8 personnes par an pour maintenir les effectifs. Prendre part à l’objectif de formation des jeunes en recrutant en moyenne 6 jeunes par an serait autrement plus ambitieux.

Consensus pour des tarifs municipaux plus équitables

Vous avez dit « opposition constructive ? Lors d’un précédent conseil municipal, nous avions fait remarquer que les tarifs municipaux subissaient une dérive inacceptable : non seulement les familles les plus défavorisées voyaient leur facture s’alourdir davantage que la moyenne mais toutes étaient exposées à des « effets de seuil ». Autrement dit, elles subissaient une hausse brutale quand, suite à une légère augmentation de salaire, elles se retrouvaient dans une catégorie supérieure de la grille tarifaire.

Pour une fois, la majorité municipale a entendu le message : un groupe de travail conjoint majorité – opposition a été chargé d’élaborer une nouvelle méthode de calcul qui gomme ces défauts.

Restait à la tester. C’est ici qu’entre en jeu la forte implication des services municipaux, qui ont simulé informatiquement l’impact du changement.

Le principe retenu est assez simple : déterminer un taux d’effort des familles pour chaque prestation : cantine, garderie, étude surveillée, etc. Le taux d’effort a été déterminé en partant du tarif médian appliqué. Des tarifs mini et maxi ont été déterminés ensuite en prenant en considération que les familles devaient dans leur ensemble financer directement un tiers du service. Les deux autres tiers restant à la charge de la collectivité via le budget général. Enfin une étude a été menée pour comparer les coûts des différentes prestations avec ce qui se pratique dans les communes environnantes. Nous saluons tout particulièrement cette étude qui relève d’une bonne pratique fort rarement mis en œuvre.

Ce bel exemple de coopération au service des Villebonnais ne nous empêchera pas de rester vigilants jusqu’à la mise en place effective des nouveaux tarifs et de surveiller leur évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>