Conseil Municipal du 24 Septembre 2015

Rééchelonnement de la dette : la majorité s’engage pour jusqu’en 2035.

Les choix faits par la majorité municipale sur les deux derniers mandats, un important programme de construction avec en particulier la construction d’un 3ème gymnase dans une ville de 10 000 habitants, gymnase particulièrement coûteux, avec un coût final de plus de 10 000 000€ sont responsables d’un endettement important (plus de 29 M€ au 1er Janvier 2015, soit plus de 3 fois la moyenne normale des communes). La majorité municipale se fait fort de rembourser cette dette à hauteur de 500 000€ au moins par an et sans augmenter les impôts mais sans jamais préciser le coût total pour les Villebonnais. Avec un tel engagement, il était évident que la durée des emprunts allait s’étendre bien au-delà de 15 ans, durée pour laquelle les emprunts avaient été souscrits. Comme anticipé, un premier rééchelonnement de la dette vient d’être réalisé. Le rééchelonnement de dette s’est, toute proportion gardée comme l’opération à laquelle la Grèce est contrainte par ses créanciers : rassembler un ensemble d’emprunts qui pèse trop lourd et les remplacer par un nouvel emprunt sur une durée plus longue. Ce faisant, les banquiers conservent la certitude de voir le capital emprunté rembourser et, bénéficiant d’un remboursement sur une durée plus longue, reçoivent des d’autant plus d’intérêts.

Qu’en est-il pour Villebon sur Yvette. Le nouvel emprunt, qui porte sur 9 prêts parmi les 31 répertoriés dans les finances de la commune, porte sur 12 222 863,56 € et doit courir jusqu’en 2035. Une bonne nouvelle : le taux d’intérêt obtenu est de 2.75 %. Ce taux, qui est dans la moyenne des offres faites aux collectivités en cette période, est sensiblement plus bas que celui des emprunts remboursés. Néanmoins le montant total des intérêts payés par la commune sera de 3 655 404 €, somme à comparer au montant total des intérêts des 9 emprunts remplacés : 2 407 140 €. En signant ce nouvel emprunt, Dominique Fontenaille a, d’un trait de plume, fait gagner 1 248 263 € aux banquiers, somme qui sera payée par les Villebonnais et les entreprises qui contribuent au budget municipal.

Il n’aura pas échappé au lecteur qu’un tiers seulement de la dette municipale a été ré-échelonné. D’autres opérations toutes aussi coûteuses pourraient être nécessaires.

Gouverner c’est prévoir : il est normal de prévoir des travaux de rénovation d’un bâtiment dans les 15 ans après son achèvement. Comment seront financés ces travaux sachant que le remboursement du nouvel emprunt s’étend officiellement jusqu’à 2035, soit 22 ans après l’achèvement des travaux du gymnase, 25 ans après ceux du centre de loisirs, etc. Les choix faits par la majorité municipale sur les deux mandats précédents n’ont pas fini de peser lourdement sur les finances communales.

 

Budget supplémentaire: 600 000 € investis dans un terrain inapproprié pour l’EHPAD.

Le conseil municipal de Septembre a été l’occasion de délibérer du budget supplémentaire et en particulier des 600 000€ que la commune sous l’impulsion de Dominique Fontenaille s’engage à verser pour acheter le terrain nécessaire à la construction de l’EHPAD, terrain manifestement inapproprié pour un tel projet en raison de la proximité des lignes à haute tension, exposé au bruit des avions, excentré et situé dans un secteur à la circulation particulièrement difficile. Il aurait été possible d’espérer qu’au moins le coût du terrain aurait été réduit pour permettre la réalisation de cet équipement sans que la commune doive financièrement soutenir l’opération. Les talents de négociateur de nos édiles sont tels que les 2 ha de terrain coûtent au total 2 M€ dont 600 000€ payés à la charge de la commune. Cerise sur le gâteau : au moins la moité de ce terrain est « Espace Boisé Classé » (EBC) donc inconstructible. Rappelons-le quand la commune vend le Sentier des Mares à des riverains le c’est pour la somme de 3€/m². Quand la commune doit vendre des terrains à France Pierre car ce constructeur a par maladresse construit sur le terrain municipal, c’est 120€/m². Ici on est à environ 200€/m² pour la zone hors EBC.

Nous ne somme pas les seuls à penser que ce terrain était inapproprié. Plusieurs Villebonnais sont intervenus sur ce sujet à la réunion publique consacré au PLU et l’Autorité Régionale de Santé (ARS) a émis un avis négatif à ce projet.

P’tit Bus : la saga continue

En juin 2015, le P’tit Bus semblait vouloir prendre sa retraite avec la fin du dernier contrat passé avec la société SAVAC et sur la constatation que les Villebonnais n’avaient pas pris goût à ce service, constatation faite après une dépense de 490 000€. Rappelons le, le P’tit Bus avait été lancé à grand renfort de communication peu avant les élections municipales. Son service devait prendre fin peu après les élections départementales. Finalement, le besoin d’affichage est revenu par le biais du Plan d’Aménagement et de Développement Durable, plan dans lequel le P’tit Bus figure au titre des actions de développement durable de la commune. En conséquence, le P’tit Bus reprend du service après les vacances de la Toussaint, le mercredi après-midi : il va pouvoir reprendre ses rotations quasi à vide. Les utilisateurs potentiels n’ont été avertis que par un mince entrefilet dans le dernier Vivre à Villebon.

Soyons sérieux : réfléchissons ensemble comment circuler dans la ville, comment emmener les enfants à des activités sportives au centre sportif sans mettre en place une noria de voitures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>