Très chère eau Villebonnaise!

Le prix de l’eau à Villebon/Yvette

Notre enquête réalisée sur les tarifs de l’eau nous a conduits à la conclusion suivante : le tarif de l’eau à Villebon-sur-Yvette est non seulement sensiblement supérieur à la moyenne nationale, mais également supérieur à la plupart de ses voisins directs et ceci sans explication précise.

La facture d’eau représente un montant proche voire supérieur à celui de l’électricité pour le consommateur villebonnais. Devant cette dépense importante pour les ménages, nous avons décidé de nous interroger sur le coût de ce service dont l’organisation est de la responsabilité de la municipalité mais qui est payé directement par les habitants.

A titre d’exemple, ci-dessous le prix moyen de l’eau tout compris TTC en 2014 pour 120m3 :

- Moyenne nationale : 453 €.

- Moyenne en Essonne : 500 €.

- à Villebon : 633 €.

Pour essayer d’y voir un peu plus clair, nous avons donc décidé de regarder le prix de l’eau dans les villes voisines en allant chercher l’information à la source soit au niveau des factures d’eau. Afin de permettre une comparaison, nous les avons toutes ramenées à un même volume de consommation soit 120m3 pour une période de un an. Cette méthode est la référence standard des exercices de comparaison et fait partie des éléments de réponse des appels d’offres à délégation de service dans ce domaine.

EauVilleAVille2

La première surprise dans ce tableau est l’existence de différences aussi importantes entre villes voisines, villes qui sont toutes situées dans la vallée de l’Yvette à proximité immédiate. Il n’y a donc pas de raison que l’approvisionnement en eau de ces villes ou la réalisation de l’assainissement soit soumis à des contraintes techniques très différentes. On pourra objecter que certaines villes bénéficient d’une plus grande densité d’habitation et que par conséquent le service de l’eau bénéficie d’un facteur d’échelle : le nombre d’habitants desservis par kilomètre de réseau est supérieur. Dans le marché d’alimentation en eau potable passé par la ville de Villebon sur Yvette, les frais liés aux réseaux représentent uniquement 25 % du budget d’exploitation annuel, soit environ 250 000€. Cela ne suffit donc pas à justifier un écart de 30 % avec ce qui est facturé aux habitants de Longjumeau. Cela n’explique pas non plus le paradoxe de Villejust ou Igny : leurs habitants paient leur eau potable entre 5 et 17 % de moins qu‘à Villebon alors que leur densité d’habitation est inférieure à la notre.

EauVilleAVillePourcentage2

Les villes plus grandes pourraient aussi bénéficier dune capacité de négociation supérieure face au délégataires compte-tenu de l’importance du marché qu’elles représentent. Dans cette logique, nous ne pouvons que regretter qu’en dépit du transfert de la compétence eau à l’intercommunalité Europ’Essonne, les marchés continuent à être négociés pour chaque commune individuellement et à des dates différentes.. Nous ne bénéficions ainsi pas du tout de cet effet d’échelle. Se retrancher derrière le besoin de synchroniser l’ensemble des contrats comme un préalable à la mise en place d’un marché unique parait logique. Par contre, ne pas être capable de réaliser cette synchronisation avant 2027 soit 21 ans après la création de l’intercommunalité dénote un certain manque dimplication des élus responsables sur ce dossier. Avec la fusion des intercommunalités en préparation, ce plan est déjà caduc.

Enfin il parait difficile de ne pas s’interroger sur les réponses fournies par Veolia et par la Lyonnaise des Eaux au marché lancé par Villebon-sur-Yvette. Pourquoi Veolia est-elle capable d’approvisionner nos voisins de Palaiseau à un prix attractif 193€ pour 120 m3 et dans sa réponse au marché de Villebon sur Yvette est bien plus en retrait en proposant 276 € ? Ces deux montants intègrent l’abonnement, la taxe à l’agence de l’eau et la TVA à 5.5 %

ExploitationEauCharge

Une bonne nouvelle malgré tout : le prix de l’eau va baisser un peu à Villebon-sur-Yvette en 2015, car suite à un appel d’offres un nouveau contrat de délégation de service vient d’être signé. Le délégataire précédent, La Lyonnaise des Eaux ayant été renouvelé, nous observons donc qu’une même prestation, la fourniture d’eau potable voit son coût baisser de 10%. A notre connaissance aucune évolution technologique dans ce domaine, aucune évolution réelle de la prestation ne vient justifier cette baisse de coût. C’est même le contraire avec la mise en place d’une télé-relève. Comme toujours face à une évolution des prix sans justification, le consommateur peut se demander quand il paie le juste prix.

Enfin il est maintenant de notoriété publique que le prix de l’eau provenant d’une régie publique de l’eau potable conduit à des tarifs sensiblement moins élevés pour le consommateur en comparaison de celui facturé par un délégataire. Ce fait établi démontre que le tarif de l’eau pratiqué par les délégataires dans le cadre d’une mise en concurrence n’est pas un prix technique optimisé, autrement dit l’eau fait partie des quelques domaines pour lesquels le libéralisme ne bénéficie pas au consommateur. Près de nous, les villes de Paris et de Viry-Chatillon ont expérimenté la régie publique avec succès. Ainsi une même consommation à Viry-Chatillon revient à 386 , au lieu de 633 € à Villebon : cela fait rêver !

A Villebon, nous réitérons donc notre préférence pour cette dernière solution réaliste et envisageable de régie publique de l’eau, qui présente l’avantage du prix, de la transparence et de la maîtrise par la collectivité d’une ressource inaliénable et essentielle pour la collectivité elle-même.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>